Groupement des habitants du chemin de l'Etang et environs

Projets alentours

Zone bleue chemin Jacques-Philibert-de-Sauvage et contre-allée route de Meyrin

La signalisation aujourd'hui

La Commune de Vernier a ouvert entre octobre et novembre 2017 une enquête publique sur une modification du régime de stationnement sur les deux chemins voisins. Elle propose l'instauration d'une zone bleue avec macaron et d'une zone blanche limitée à 3 h.

Ceci est la suite d'une longue procédure entamée malgré eux par les signataires, au mois de mars 2017, d'une pétition demandant à la Commune de Vernier de régler le stationnement hors cases si fréquent sur ces chemins. Les pétitionnaires, habitants du chemin Philibert-de-Sauvage et de la contre-route de la route de Meyrin, ont été entendus par la Commission sécurité le 28 mars 2017. Le rapport de la commission fait état de nombreux points importants outre les problèmes de stationnement : la sécurité des usagers de ces voies de circulation, le trafic de transit et l'opportunité de l'installation d'une barrière, comme au chemin de l'Etang.

Le Conseil municipal décide le 11 avril des recommandations suivantes :

  1. d'améliorer la signalisation
  2. de charger la police municipale de contrôler la circulation
  3. d'étudier la mise du secteur en zone bleue.

Des 3 points ci-dessus, le Conseil administratif ne retiendra que le troisième, en annoncant par lettre le 16 août à l'Association Etang Sauvage une enquête publique instaurant une zone de stationnement limité.

Notre Groupement, par son comité, a donné ses observations sur cette proposition, que nous jugeons totalement contraire aux intérêts de tous, en ce sens qu'elle supprime la signalisation « Riverains autorisés » et rend les chemins ouverts à toute circulation automobile.

La Commune de Vernier, par courrier daté du 5 décembre, nous annonce persister et signer pour le projet de zone bleue. Elle entre cependant en matière pour une concertation sur les problèmes de circulation, incluant une barrière ou une zone 20.

Le sujet concerne tous les habitants du secteur, ainsi que nous l'avons signalé dans nos observations. Il sera traité bien évidemment dans les projets d'aménagements que nous proposerons à la Commune de Vernier au printemps.

PLQ n° 29847-540 « Voies CFF »

Axonométrie partielle du projet

De l'autre côté des voies CFF, la Fondation Emile Dupont prévoit de démolir et reconstruire les immeubles situés à la route de Vernier 106, 108 et 110. La densité sera bien évidemment largement augmentée, et c'est tout le triangle compris entre le pont de l'Ecu et l'usine Verntissa qui fait l'objet d'un plan localisé de quartier.

En date du 6 mars, le Conseil administratif de la Commune de Vernier a pris position sur ce projet et incité les conseillers municipaux à accepter le projet.

En date du 8 mars, le comité a fait un certain nombre d'observations relatives à ce même projet, observations qui ne suivent pas la position précédente. Nous avons reçu le 10 avril des éléments de réponse de la part du DALE.

Nous soumettons ces différents documents à votre lecture et vous laissons seuls juges des arguments de part et d'autre.

MZ n° 30011-540 Terrains du Servette

Les terrains du Servette couvrant près de 47'000 m2 appartiennent à l'Etat. Depuis quelques années, le projet se dessine de déplacer les terrains d'entraînement et de récupérer les surfaces disponibles pour construire un cycle d'orientation destiné à remplacer celui du Renard, en bas de la presqu'ìle d'Aïre, devenu totalement vétuste.

Ce bâtiment et ses annexes (salles de sports, terrains de sports, préau-x) accueillerait près de 900 élèves à la rentrée 2023, en faisant le plus gros établissement de ce genre sur le canton. La localisation, selon l'Etat, est idéale, car à proximité du pôle multimodal de Châtelaine, carrefour de nombreuses lignes de transport public, dont certaines vont connaitre un fort développement ces prochaines années : tram ou bus en site propre sur la route de Vernier, premier bus électrique sur la ligne 23 qui, déroutée, traversera le futur quartier de l'Etang.

Un concours d'architecture a été lancé à l'été 2017 pour l'aménagement de la parcelle disponible, comprenant le bâtiment scolaire, un parc public et du logement.

Les trois associations riveraines ont pu obtenir chacune une place dans le processus du concours qui, pour des raisons évidentes de confidentialité, ne peut faire l'objet d'une quelconque communication. Comme pour l'école du futur quartier de l'Etang, le projet lauréat sera présenté au public après l'attribution du prix, au printemps 2018.

Pour les riverains que nous sommes, le changement d'affectation de ces parcelles amènera des cohortes d'adolescents allant et venant à proximité immédiate de nos chemins, dont il faudra bien sûr s'accomoder. L'aménagement des lieux est donc particulier, et des recommandations en ce sens ont été données dans le cadre du concours.