Groupement des habitants du chemin de l'Etang et environs

Révision du Plan directeur cantonal 2030

Entre le 2 décembre 2016 et le 15 février 2017, tous les citoyens de ce canton ont pu faire des observations sur la première révision du Plan directeur cantonal 2030.

Plan directeur cantonal 2030

Lors de sa parution, en 2011, notre Groupement avait déjà saisi cette opportunité pour dénoncer les objectifs de croissance disproportionnée que préconisait le Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie, le DALE.

Le document soumis à notre lecture cette fois est plus complexe encore, si c’est possible, que le premier jet. Il est présenté sous forme d’une succession de fiches corrigées, avec parties biffées et parties rajoutées, qui décrivent les mesures à prendre par le canton pour permettre la construction de logements, d’infrastructures, de routes et ainsi accueillir une population résidente estimée à plus de 700'000 habitants.

L’alerte, pour cette première révision, concerne le dispositif des zones réservées. Bien que discutables, non légales et non encore votées par le Grand Conseil, elles deviennent dans cette nouvelle mouture un outil pour s’assurer de la densification obligatoire d’une grande partie de la zone villas sur le canton : au lieu des 11% articulés par M. Chaze dans sa présentation à la Commune, c’est un chiffre de 23% qu’il faut lire entre les lignes.

Nous avons dénoncé chaque mention de zone réservée dans le document, donnant des arguments qui ne concernent pas seulement l’atteinte à nos droits de propriété. Si elle est essentielle pour nous puisque la disparition de notre habitat, à l’image des espèces menacées, entraînerait la perte irremplaçable d’une grande partie de nos biens, c’est un argument qui ne touchera pas le DALE, tant il est occupé à faire main basse sur ce territoire pour le densifier sans discernement ni précautions.

Nous avons parlé de zones de risques : entre les pétroliers et le transport par rail de matières dangereuses, c’est un argument qui nous est malheureusement familier.

Nous avons parlé de poumon de verdure : nos jardins anciens, les arbres vénérables qui jalonnent nos parcelles sont indispensables à la qualité de l’air de tout un quartier.

Nous avons parlé de biodiversité : nos parcelles bien structurées hébergent plus d’une centaine d’espèces animales et végétales qui leur sont typiques. Par leur entretien, nous répondons à la demande de la Confédération de préserver et enrichir la biodiversité en Suisse.

Mais nous avons aussi relevé que, malgré les nombreux signaux de décroissance qui apparaissent depuis quelques années, malgré une conjoncture peu favorable, le DALE persiste et signe dans un projet d’une métropole que les limites de notre canton et notre plus intime conviction rendent irréaliste.

Il était important de se manifester, dans cette consultation publique, quand bien même la tâche n’était pas des plus attrayantes, car qui ne dit mot consent, et nous ne pouvons pas accepter que l’Etat décide de l’avenir de nos maisons.

Pour les courageux, l’ensemble de nos commentaires sont disponibles, accompagnés des fiches que nous avons décortiquées. Quant au Plan directeur cantonal révisé, ou sa première version, ils sont consultables en version électronique sur le site du DALE, ou en version papier chez la présidente.

En date du 11 avril, le DALE nous a informé de la publication d'une synthèse des observations reçues durant cette phase de consultation.